La Legende de Y-29.

 

Traduction française pour les "Ailes de la mémoire",

avec l'aimable autorisation de son auteur, Scott Flugum.

Traduction V.D.

 

Ce combat de légende en quelques mots...

 

Le 1er janvier 1945, l’aviation allemande a lancé l’opération Bodenplatte.

Une dernière tentative désespérée de desserrer l’étreinte sur l'Offensive des Ardennes qui avait été arrêtée à Bastogne. Environ 800 chasseurs allemands sont envoyés pour attaquer 15 bases aériennes avancées alliées. Sur certainesbases, l'attaque de la Luftwaffe est dévastatrice, détruisant des avions et rendant les pistes d'atterrissage inutilisables. Sur d’autres, seuls quelques chasseurs ont trouvé leur cible et les dommages furent minimes.

Mais à Asch le résultat fut tout différent de ce que la Luftwaffe avait pu envisager. L'attaque sur la base aérienne de Asch, connuesous le codeY-29, a été un désastre total. Lorsque la 11 Jagdgeschwader (escadre de chasse) a atteint Y-29, les pilotes se sont retrouvés nez à nezavec 8 Thunderbolts du 390ème (fighter squadron) escadron de chasse, du 366ème (fighter Group) groupe de chasse faisant des cercles de mise enformation au-dessus du terrain et 12 Mustangs du 487ème escadron de chasse, du 352ème groupe de chasse en cours de décollage. La bataille qui s'en est suivie est appelée communément «La légende de Y-29». Cette bataille fut l'une des nombreuses batailles qui ont eu lieu en ce premier jour de l’année 1945. Mais dans aucune autre de ces batailles, une unité ne s’est distinguée de si belle manière etavecautant dedésavantages. Pour leur courage et leur performance, le 487ème a gagné la seule «Distinguished Unit Citation» donnée à un escadron de chasse sur le théâtre d’opération de l’Europe du Nord-ouest. Vous trouverez ci-aprèsun compte rendu détaillé de l'opération Bodenplatte et la «Légende de Y-29 ". L'histoire racontée par moi-même (deuxième main bien sûr), mais aussià travers les journaux de combat et les mémoires de certains pilotes qui y ont participé (première main).

 

New Years Bash medium

Image reproduite avec l'aimable autorisation de l'artiste Troy White
"New Year's Bash" © Troy Whitewww.starduststudios.com

  

 

La Légende de Y-29

 

 

Au 1er Janvier 1945, le terrain d'aviation de Asch en Belgique (code Y-29) était la base des 352ème et 366ème Fighter Group de la 9èmeTactical Air Force. Le 352ème ayant temporairement été prêté à la 9ème T.A.F. par la 8ème T.A.F; Le 352ème (ndt les Blue-Nosed Bastards of Bodney), auquel appartenait le 487ème escadron, est arrivé le 23 Décembre 1944 à Asch afin de répondre à la forte activité de la Luftwaffe dans son effort d’appui de l'offensive allemande des Ardennes.  La mission des Mustangs de la 352ème était de balayer la chasse ennemie du ciel et de fournir une couverture pour les Thunderbolts désignés pour les cibles au sol.  On peut dire avec quelque ironie, que ce rôle a été un peu modifié lors de la bataille au-dessus de Asch.

L’aérodrome de Asch était une nouvelle et désagréable expérience pour les pilotes de la 352ème.  Habitués à leur base d'attache de Bodney en Angleterre, ils n’étaient pas préparés pour les conditions «rustiques» de Asch.  Les tentes chauffées par des poêles à pétrole étaient le seul refuge contre l’hiver glacial de la Belgique. Il fallait se laver avec des seaux d’eau ou dans un camp de mineurs à proximité.  Une seule tente abritait le QG, la salle d’opérations, la salle de briefing, le service des renseignements et le ravitaillement.

La tragédie a frappé le 352ème dès la deuxième journée à Asch, le jour de Noël 1944,quand le Major George Preddy a été descendu.  Preddy était le premier As et commandait le 328ème escadron de chasse de la 352ème.

Le groupe a rebondi après les conditions difficiles de Asch et la perte de George Preddy lors d’une action sur Bonn le 27 Décembre.  Le 352ème a engagé une grande formation de chasseurs allemands, descendu 22 avions ennemis en ne subissant aucune perte.  Le 352ème faisait payer son infortune à la Luftwaffe allemande !  Cette tendance devait se poursuivre.


Le 31 Décembre1945, le 352ème a reçu ses ordres pour le 1er jour de l’an.  Il devait fournir une escorte aux bombardiers de la 8ème Armée de l'Air lors d’une mission dans les environs de Berlin.  Le lieutenant-colonel John Meyer, commandant du 487ème Escadron de chasse était dépité par cette assignation.  Il était persuadé que les Allemands allaient essayer de surprendre les alliés au saut du lit, encore embrumés des célébrations du nouvel an.  Il a demandé à ce que le 487ème soit autorisé à voler en patrouille tôt le matin.  Le commandement a accepté à contrecœur, à la condition que le 352ème soit en mesure d'aligner un groupe complet de 36 chasseurs pour la mission d'escorte.

Le 366ème avait aussi reçu ses ordres pour la nouvelle année.  Le 391ème devait partir tôt le matin pour attaquer les blindés allemands à Ondenval.  Deux vols du 390ème étaient prévus un peu plus tard dans la matinée avec le même objectif.  C'est ainsi que 8 P47 du 366ème, faisant des cercles au-dessus Asch, et 12 P51 du 487ème se retrouveront sur ​​le chemin de la Luftwaffe.

 

Les unités de la Luftwaffe affectées à l'attaque de Asch étaient les I, II, III Groupes de l'escadre de chasse 11 (Jagdgeschwader 11).  Elles étaient commandées par l'Oberstleutnant Gunther Specht, leader de l'ensemble. Les 3 Groupes du JG11 étaient stationnés à Darmstadt-Griesheim, Gross-Ostheim et Zellhausen, toutes au sud-ouest de Francfort. 65 FW190 et Me109 des trois groupes ont décollé de leur base respective un peu avant 08h30.  Ils se sont mis en formation au-dessus de Aschaffenburg.  Se joignant à deux Ju188 éclaireurs, ils se dirigèrent ensuite vers Asch.  Le silence radio et le vol à basse altitude étaient à l'ordre du jour.

 

Le secret de l'opération Bodenplatte était si bien gardé que les propres forces terrestres allemandes n’étaient pas informées du passage de ces grandes formations de chasseurs au-dessus de leur tête. Il en résultat au moins une victime dans la JG11 lorsqu’ils ont été mitraillé par des tirs amis sur le chemin de Asch.  Il faut reconnaître le courage des pilotes allemands de ne pas avoir rompu le silence radio pour faire cesser le feu de leurs compatriotes.  Sur le chemin du retour plusieurs autres appareils de la JG11, ainsi que de nombreux autres chasseurs allemands tombèrent du fait de tirs «ami» avant que les canons allemands ne reçurent l'ordre de se taire.


Lorsque la JG11 approcha de son objectif, 8 P47 du 390ème venaient de semettre en formationau-dessus de Asch avant de partir pour les Ardennes à la recherche de blindés allemands.  A ce moment,ces pilotes ont repéré des tirs anti-aériens sur la base de Ophoven.  Au même instant, le lieutenant-colonel John Meyer venait juste de commencer à rouler sur la piste.  Il a également vu ces tirs et a contacté la tour par radio pour en savoir davantage.  La tour n’avait rien à signaler.  En route pour Ophoven afin de se rendre compte sur place des évènements, le 390ème a été surpris de voir une grande formation de FW190 et de Me109 s’approchant de Asch par le nord-est à 1500 pieds.  Les 8 P47 de la 390ème larguèrent leurs bombes et réservoirs externes et attaquèrent, provoquant la confusion chez les adversaireset, brisant la formation.  Ceci s'est avéré être un coup décisif contre la JG11, sans lequel les mustangs du 487ème n’auraient pas si facilement pu prendre l'air.  Le 390ème revendiqua 7 avions ennemis détruits dans cette attaque en ne perdant qu'un seul des leurs.

Pendant ce temps ,Meyer décolla avec le reste de la 487ème derrière lui.  Comme il quittait le sol, il se trouva face à la JG11 venant en sens inverse.  Avec une pleine charge de carburant dans son réservoir de fuselage, ce qui rend les manœuvres à basse altitude difficiles, et son train d’atterrissage encore en mouvement, il a tiré sur un FW190 arrivant de face et l'envoya s'écraser sur le terrain.  Meyer a encore descendu un deuxième Fw190 avant la fin de la bataille.


La bataille sur Asch a duré 30 minutes. 11 pilotes de la 487ème rapportèrent 23 victoires, tout en ne subissant aucune perte, seulement trois appareils endommagés.  Je vais laisser la parole à chaque pilote pour raconter son aventure.  A travers leurs journaux et mémoires de combat personnels.  Voici la liste des pilotes ci-dessous et suivez le lien pour chaque pilote pour voir leur portrait et lire leur histoire. Soyez indulgent du fait que je n'ai pas encore trouvé toutes les photos, les journaux de combat ou les mémoires de chaque pilote.  Je vais continuer la recherche aussi longtemps qu'il le faudra.  Si vous savez où je peux trouver certaines de ces informations manquantes, s'il vous plaît, faites le moi savoir.

 

 

Flight Position Pilot
White 1 Lt.Col John C. Meyer
White 2 Capt. Alex F. Sears
White 3 Capt Raymond H. Lettge
White 4 Lt. Alden P. Rigby
   
Yellow1 Lt. Col William T. Halton
Yellow2 Capt. Henry M Stewart
Yellow3 Capt. Sanford Moats
Yellow4 Lt. Dean Huston
   
Red1 Cpt. William Whisner
Red2 Lt. Walter G. Diamond
Red3 Lt. Nelson R. Jesup
Red4 Lt. William C. Miller

 

Le 390ème et le 487ème ont défendu la base aérienne de Asch de manière si efficace, que seul un Mustang été endommagé sur le terrain et aucune victime n'a été signalée.  Les actions remarquables du 487ème, tel décoller sous le feu ennemi et de se comporter si bien avec de tels désavantages, permirent à l'unité de gagner la seule «Distinguished Unit Citation» donnée à un escadron de chasse sur le théâtre d’opération européen du nord-ouest.
Le total des pertes estimées de la JG11 vont de 24 à 40.  Étant donné les victoires créditées au 487ème (23), au 390ème (7), au 391ème (2), et aux artilleurs au sol (7) avec au moins un aéronef détruit par la flak allemande sur l'itinéraire, le nombre de 40 semble plausible.  Cependant, il y a sans doute eu une confusion entre victoires revendiquées et victoires confirmées.  Mais plus important que le nombre, ce fut la perte de leaders et de pilotes expérimentés de la Luftwaffe.

 

Aucun des leaders de la JG11 n’est revenu cette mission.

 

 

Legend of Y-29 medium

Image reproduite avec l'aimable autorisation de l'artiste Troy White

“The Legend of Y-29” © Troy White www.starduststudios.com


Traduction française pour les "Ailes de la mémoire", du site http://352ndfg.com/Y-29 ,

avec l'aimable autorisation de son auteur, Scott Flugum.

Traduction V.D.