La dernière mission du Major George Preddy

   Il y a eu beaucoup d'interrogations sur la mort de George Preddy et plusieurs restent encore sans réponse.  Pendant près de cinquante ans, sur base d'un témoignage erroné, on a situé le lieu du crash à plus de 15 kilomètres de la vérité.  Voici un article de Sam Sox, le responsable des archives du 352th Fighter Group, qui fait le point sur nos connaissances actuelles de ce triste évènement.  Nous illustrons cette traduction de photos issues de nos recherches et voyages personnels.  Cette fin décembre 1944 est une période meurtrière et chaotique pour les deux camps qui s'affrontent dans cet ultime sursaut du régime hitlérien sur le front de l'ouest.  La mort de ce soldat, tombé avec beaucoup d'autres, a pourtant provoqué un choc moral qui a dépassé de loin le cadre de son unité et de son arme.  George Preddy avait en effet été très médiatisé dans la presse militaire, mais aussi civile (voir notre article sur la vie de G. Preddy).  Son palmarès et sa personnalité en avaient fait un personnage connu, respecté et attachant.  On comprend facilement la peine et le sentiment de gâchis que cela a provoqué d'apprendre que ce héro a été abattu par les armes de ses compatriotes. 

 

Vinc'

 

 

 

 gp800x800

 

 

 

Noël 1944

 

 

   Ce supplément est une mise à jour de nos connaissances sur les derniers moments de l'ultime mission de Preddy reprise en page 160 du livre «Georges Preddy, Top Mustang Ace».  Le but de cet article est de corriger les erreurs du livre, mais aussi celles du film intitulé, « Preddy, the Mustang Ace ».

Nous savons maintenant que le témoignage transmis par Bill Cross concernait les derniers moments de l'As du 4th Fighter Group, le capitaine Donald Emerson, qui a aussi été abattu et tué par un tir fratricide le jour de Noël 1944.  Le Mustang d'Emerson fut retrouvé et identifié, mais personne n'a jamais rien trouvé d'identifiable du Mustang de Preddy. Les recherches continuent ! Voici ce qui est réellement arrivé à Georges Preddy ce jour fatidique de Noël, pendant la bataille des Ardennes.

 

   La 9ème Air Force, opérant depuis plusieurs mois à partir du continent, appuyant les blindés et l'infanterie alliée, se retrouva très sollicitée et même surchargée lors de la contre-attaque Allemande. Elle demanda d'urgence au 8ème Fighter Command deux unités de chasseurs supplémentaires pour lui venir en aide. Le 23 décembre, Preddy emmena son 328th Squadron avec les 487th et 486th vers un petit aérodrome de campagne de la 9ème Air Force, situé à Asch, en Belgique, repris sous le code Y-29. Le terrain était si proche des lignes Allemandes que les appareils en approche finale d'atterrissage étaient parfois la cible d'unités anti-aériennes ennemies.

 

   le 352nd Fighter Group n'était pas habitué aux dures conditions de vie auxquelles il devait maintenant faire face. La vie sous les tentes était loin de celle des baraquements que les pilotes occupaient à Bodney. La plupart des hommes pensait qu'ils mourraient de froid dès la première nuit.  L'unité prit la journée du lendemain pour s'installer. La toute première mission à partir d'Y-29 fut une reconnaissance, pas d'action à signaler. Le jour de Noël, les conditions météos permettaient d'envisager deux missions.  Preddy dirigea son unité lors de la seconde, une mission de soutien des bombardiers de la 8ème Air Force en Allemagne. Le Lt Gordon Cartee était l'ailier de Preddy.  Cartee se souvient, «après avoir bricolé pendant un moment, sans rencontrer d'action, nous avons été envoyé dans la région de Koblenz, en Allemagne, où des appareils ennemis avaient été repérés. Preddy recevant l'appel déclara «ils ont commencé sans nous, rejoignons les».  Immédiatement Preddy vire dans cette direction.  Au moment où Mitchell va le suivre, celui-ci lève la tête et repère deux 109 piquant sur lui et Lambright.  Il appelle Preddy à la rescousse, mais il y a tellement de trafic à la radio que Preddy ne l'a pas entendu.  Mitchell est encore convaincu aujourd'hui que si Preddy avait entendu son appel à l'aide, il n'aurait jamais été entraîné dans la cascade d'évènements dramatiques qui vont suivre.

 

   Cartee continue, «Preddy repéra deux 109 et partit dans un Lufbery avec le premier. Ni l'un ni l'autre n'en tira avantage quant tout à coup un autre 109 passa devant lui.  Il lâcha sa première proie une fraction de seconde, juste pour balancer une courte rafale et enflammer ce nouveau venu. L'autre 109 perdit sa concentration en voyant son coéquipier en flamme et Preddy le descendit aussi».  Le score de Preddy est à ce moment de 27.5 victoires en combat aérien et de 5 victoires au sol.  Peu de temps après, Preddy et Cartee sont orientés vers une zone au sud-est de Liège d'où l'on avait rapporté que des appareils ennemis mitraillaient les troupes alliées au sol.

 

   Alors qu'ils s'approchent de Liège, ils sont rejoint par un Mustang «White nose» du 479th Squadron, celui du Lt James Bouchier, qui s'est retrouvé isolé de son Squadron.  A partir du point d'interception, approximativement à 5-6 kilomètres au sud-est de Liège, Preddy, partant d'une altitude de 1500 pieds, commence à accélérer avec en point de mire un FW 190 «long nez» repéré au loin, direction nord-est.  Au contrôle radio, il annonce «Tally ho» et il est autorisé à intercepter.  Il y a eu une discussion entre le contrôle radio et Preddy concernant l'intensité des tirs des canons aériens dans la zone d'interception et la suspension de ces derniers jusqu'à la fin de son attaque.  Preddy, Cartee et Bouchier ne savent pas que leur trajectoire les emmène au dessus des mitrailleuses quadruples de calibre .50 AA de la Batterie A du 430th AA (qui était à ce moment rattaché au 258th FABN XIX), positionnées sur le côté ouest d'un large bosquet d'arbres à 3,5 kilomètres au sud-est de Aix-La-Chapelle, Allemagne.  Alors qu'ils approchent de la position d'artillerie anti-aérienne, Preddy est le premier touché par des tirs venant du sol, suivi de Cartee et Bouchier.  Cartee voit Cripes A'Mighty (Ndt: nom donné à l'avion de G. Preddy) commencer à perdre du liquide de refroidissement, la verrière se détacher et Preddy entamer une chandelle sur sa gauche. Cartee remarque une balle traçante incandescente sur le plancher de son cockpit. S'il ne s'en débarrasse pas, cela peut déclencher un incendie. Il commence par essayer de l'écraser avec ses pieds, toujours en suivant Preddy. Le Mustang du Lt Bouchier a aussi essuyé des tirs, il commence à fumer et lui aussi vire sur la gauche, grimpant jusqu'à environ 1000 pieds où il réalise qu'il devra s'extraire de son P-51 gravement endommagé et sauter.  Il libère sa verrière, retourne le 51 et s'extrait du cockpit.  Il atterrira sans encombre dans le secteur britannique, à une douzaine de kilomètres au nord d'où il a été touché.  La trajectoire de vol de Preddy et Cartee passe maintenant à quelques kilomètres au sud de Weisweiler.  Le Sergent Charles Brown, le soldat de 1ère classe John Starzinski et le Lt Murray Grobman (258th FABN XIX Corps) sont en poste au nord-est d'une très grande zone boisée, à près de 4 kilomètres au sud-ouest de la grande église du petit village de Langerwehe.  Ils sursautent brusquement au bruit déchirant d'une rafale des mitrailleuses quadruples montées sur half track, installé derrière eux.  Cela dure 3 à 4
secondes.  Ils aperçoivent sur leur gauche, arrivant tout juste dans leur champ de vision, le Mustang de Preddy, maintenant sur le dos, à peine à 70-100 mètres d'altitude, le nez pointé à 20-30 degrés vers le sol.

 

   Le Sgt Harold M. Kennedy et son copain le Cpl Elmer L. Dye (appartenant tous les deux à la 104th Infantry Division) étaient juchés comme souvent dans le clocher de l'église de Langerwehe. Alors que la bataille des Ardennes faisait rage à quelques kilomètres de là, c'était un secteur relativement statique dans lequel leur division s'était retranchée en attendant une hypothétique attaque Allemande.  Le quartier général de la division s'était installé dans une fonderie d'acier au nord de Langerwehe.  Dye et Kennedy passaient quelques heures de temps libre dans le clocher de l'église à observer aux jumelles les intenses mouvements aériens sur le front.

 

   Cartee se souvient d'avoir survolé une zone boisée et d'avoir vu à distance une grande église sur sa trajectoire. Les bois au Nord-ouest de l'église étaient occupés par des éléments de la 555th AAA (AW) BN qui étaient stationnés face à la pointe nord de l'offensive Allemande.  Ils étaient équipés de canons anti-aériens de 40mm et de mitrailleuses quadruples de calibre .50.  Ils avaient pour mission de protéger les troupes américaines des appareils Allemands volant à basse altitude.  Le terrain était gelé, couvert de neige, le ciel était chargé de gros nuages.  Ce qui pourrait faciliter une éventuelle attaque des blindés Allemands.  La troupe s'était rangée pour un repas de Noël copieux et chaud, avec de la dinde, de la purée, des airelles et de la tarte à la citrouille. T/3 Léo J.Thoennes, de la batterie B se souvient avoir pris sa ration de nourriture, s'être rendu à proximité de la section d'armes N°4.  Soudain, avant qu'il puisse commencer son repas, ce qu'il pensait être un P-47 (en faît un FW190) et un P-51, est passé au dessus de lui en mitraillant.  Le commandant de la batterie a ordonné un tir de riposte.

 

   Kennedy se souvient: le Mustang survolait une église et les tirs provenant de la 555th batterie étaient intenses et continus.  Le Lt Mitchell, à quelque distance de là, marqué aussi par l'intensité de ce barrage anti-aérien, se souvient avoir vu tellement de balles traçantes, que cela ressemblait à un champ entier de balles de golf.

 

   De leur position avantageuse, le Sgt Charles Brown, le PFC John Starzynski et le Lt Murray Grobman virent Preddy tomber du Mustang d'une soixantaine de mètres de hauteur, son parachute non déployé et Cripes A'Mighty, maintenant retourné qui disparaissait derrière une ligne d'arbres où ils l'entendirent heurter le sol.  Cartee jeta un coup d'œil par-dessus son épaule pour voir le Mustang de son équipier continuer sa rotation et violemment toucher le sol.  Après, ça se calma un peu, le Lt Grobman prit sa jeep pour aller voir ce qu'il y pouvait trouver.  A son retour, il dit à Brown et Starzynski qu'il n'était pas allé sur les lieux de l'accident mais qu'il avait trouvé où était localisé le corps de Preddy. Il ajouta que le pilote était un Major et que son parachute ne s'était pas ouvert. Brown se souvient que dans les minutes qui ont suivi l'accident, une formation de 2 Me-109 a survolé la même position, en suivant le même cap que Preddy, et qu'aucun canon anti-aérien allié n'a plus fait feu.

 

   Le Sgt Kennedy et le Caporal Dye se rendirent sur le site du crash du Mustang, la plus grande partie restante du Mustang était le moteur.  Kennedy se souvient avoir vu une partie du fuselage sur laquelle avait été peintes des svastikas.  Le Lt Cartee, lui, retourna sain et sauf au terrain Y-29 et fit un atterrissage sans incident.

 

   En mars 2001, Joe Noah et son fils se sont rendu à Langerwehe, en Allemagne, où ils ont rencontré Ron Putz, décédé depuis.  Ron s'était spécialisé dans la recherche de sites de crashs.  Il pensait savoir où Preddy avait été abattu.  Il circula dans Langerwehe avec Joe et Bob Noah en leur montrant les églises mentionnées plus haut.  Suite à ce voyage, Joe Hutton, un membre de la Preddy Memorial Foundation, s'est rendu deux fois sur place à la recherche de pièces de Cripes A'mighty.  Nous avions déjà les coordonnées du site de l'accident, fournies par l'armée américaine et traduites par Joe Hutton.  A l'aide d'un détecteur de métaux, Joe Hutton a décelé un carré de petites pièces métalliques, à peu près à 30 ou 60cm de profondeur, mais il n'a pas été autorisé à creuser.  La zone où il trouva ce carré est proche d'une zone de constructions datant des années 60.  On peut penser que la plupart des pièces métalliques en surface ou proche de la surface, ont été ramassées et
recyclées après guerre.

 

1st Addendum to George Preddy - Top Mustang Ace

Christmas Day

 

topmustangace2

 

Auteur de l'article: Sam Sox

 

Traduction: Red et Vinc'

(Traduit et publié sur notre site avec l'aimable autorisation de Sam Sox)

 

 

 

langerwehecrash800x800

 

Voici le résultat de mes recherches sur place (qui n'engage que moi) :

D'après le texte de Sam, les témoins de l'accident devaient se trouver sur les hauteurs, près de la Hülsenbergkapelle,

ainsi que dans l'Alte Kirche (vieille église), la Neue Kirche (nouvelle église) ayant été détruite lors des combats de septembre 1944.  (Vinc')

 

 

 

 

bild-alte-kirche-1944

 

La vieille église de Langerwehe à la fin de la guerre.

 

 

langerwehe photo 800x800


 

 

Voici une photo de Joe Noah (à gauche) et Sam Sox (à droite), devant le Cripes A'Mighty de Kermit Weeks (qui restitue la version pilotée par G. Preddy le jour de noël 1944).  Je remercie ces deux garants de la mémoire du 352th FG de la confiance qu'ils nous accordent et de l'aide qu'ils nous apportent dans notre projet.  Depuis le début de nos publications, nous voulons marquer notre respect pour les pilotes en leur soumettant nos articles historiques avant parution.  Joe Noah et Sam Sox ont des liens familiaux et d'amitié très profonds avec les vétérans du 352th FG.  Ils travaillent tous deux sur la biographie du Major George Preddy depuis 1967.  

 

Joe Noah and Sam Sox Jr  by Ken Wagnons last Cripes 800x800